Liste des articles

02.03.19 > Concerts annuels 2019
20.06.18 > concert été
07.06.17 > Joëlle à la présidence !
19.12.16 > Petit Nouvel An 2017
08.12.16 > concert de Noël
02.06.16 > Nouvelles cravates et pochettes
11.05.15 > Fédérale 2016
30.03.15 > Les soirées 2015
16.12.13 > Gilles
11.05.13 > Cantonale 2013
13.03.13 > Soirées annuelles 2013
15.06.11 > Champions suisses !
11.06.10 > Conte musical
08.03.10 > Rémy Gaillard
08.03.10 > Stéphane Pecorini
05.03.10 > Soirées 2010
24.03.09 > Les soirées 2009
28.06.08 > Jean-Claude Bloch
05.05.08 > Giron 2008 à Perroy
10.05.06 > Les France'tivités

Poster un commentaire


Blog

Stéphane Pecorini

Publié par Joëlle G., le 08 mars 2010

Si vous étiez déjà là l’année passée, vous avez pu découvrir la bouille de notre nouveau chef. Certes, il avait les cheveux verts, un costume flashi, mais on vous promet que c’est le même, nous n’avons pas changé depuis. Nous profitons de ce coin dans notre programme pour vous présenter un peu le bonhomme…

Nous terminons bientôt notre deuxième saison passé sous sa baguette, on le connaît maintenant un petit peu, on peut vous en parler… et puis c’est aussi, une manière de lui dire qu’on l’aime bien. Un bon gars comme on dit.

Vous savez, une fanfare et son directeur, ça fonctionne un peu comme un couple. 10 ans passés avec notre ancien chef Jean-Claude… en 10 ans, il s’en passe des choses, et entre autre, il s’en prend des habitudes… comme les (vieux) couples… alors quand un nouveau chef débarque, c’est un peu le branle-bas de combat… Les repères des musiciens sont chamboulés et le chef doit réussir à faire sa place. Du côté du chef, tout ne fonctionne pas. Les musiciens font de la résistance. Il faut recourir à la persévérance, à l’alternative et à l’innovation. Du côté des musiciens, qui dit nouveau chef, dit nouvelle manière de fonctionner, nouvelle conception de la musique, nouvelle façon de s’exprimer…

Tiens parlons-en de sa façon de s’exprimer… « Vos aristochats, il faut leur faire manger des croquettes minceurs. Ça serait bien si vous arriviez à faire un decrescendo qui ne ressemble pas à un atterrissage de goéland. Pour jouer cette musique, pas besoin de se coincer les tétons dans les touches, …… » Mais avec son humour, grâce à ses images sorties de … mhmm bonne question, mais aussi à l’aide de ses coups de gueule, il nous fait petit à petit comprendre ce qu’il veut, petit à petit on saisit sa manière de fonctionner, petit à petit il réussit à nous faire partager sa musique. Petit à petit, il impose son style… et on apprécie.

peco.jpgTélécharger le programme complet de nos soirées 2010